Le SIVOM La Montagne a vu le jour en 1978. Il a été créé dans le but d’effectuer la collecte et le traitement des déchets ménagers
à la place des communes qui exerçaient jusqu’alors, elles-mêmes, cette tâche.

Au fil des années, le SIVOM a dû adapter son fonctionnement pour l’améliorer. Au début, tout était collecté par un camion benne à ordures ménagères pour être amené sur le site de traitement. Ensuite, il a mis en place plusieurs pré-collectes.

Aujourd’hui, le SIVOM La Montagne est devenu le Syndicat Mixte la Montagne. Il a instauré la prévention des déchets et compte se lancer dans une démarche d’écologie industrielle territoriale. Un projet de recyclerie est à l’étude.

Plusieurs pré-collectes sont mises en place

Les infrastructures ont évolué au fil du temps.

En 1978, c’est un auto-incinérateur qui a été mis en service afin d’incinérer les déchets par une combustion aussi complète que possible. En 1992, le Centre d’Enfouissement Technique au lieu-dit du Monteils (à Rimeize) est mis en activité. Il s’agissait alors d’enfouir les déchets, dans des conditions particulièrement strictes et régulièrement contrôlées, en les étalant avec un compacteur. Ce site a été ré-habilité lorsque le centre de transfert des Cheyssades a vu le jour.

Le Centre de transfert des Cheyssades a donné suite au C.E.T. du Monteils en 2006. Il coordonne la collecte effectuée par les camions du Syndicat Mixte La Montagne ainsi que les déchèteries qui lui sont rattachées (celles d’Aumont-Aubrac, de Fournels, du Malzieu, de Nasbinals et de St-Alban sur Limagnole). Ceci afin de regrouper les déchets pour les faire, ensuite, acheminés par des camions gros porteurs vers les lieux de traitement.